Saunattitude

Maxime Finlande 1 Commentaire

« C’est pas possible.

hahaha tu verras il viendra quand il aura fini de manger.

no way. »

Ah si. Le voilà qui passe la porte du sauna au feu de bois chauffé à 80 °C sans faire mine de la langue et s’impatiente derrière moi : il semblerait que j’occupe sa place. Je l’ignore et entame ma quatrième canette.

Suintant à poil avec trois autres hommes sans lien sanguin, je jette une louche d’eau et de bière sur les pierres volcaniques placées au-dessus du foyer. Un courant d’air très chaud parcourt en cercle l’espace exiguë de ce sauna familial. L’invité improbable peu apte à la transpiration s’accommode étrangement à la température et se rafraichit les gencives en lapant de la bière dans le creux de ma main. La nudité de mes cuisses ne le retient pas suffisamment pour y lécher les quelques gouttes perdues.

« j’en reste bouche bée, votre chien kiffe le sauna.

et la bière. Le chat vient aussi parfois.

… »

On sort à l’air frais du soir un instant et répétons le cycle. La soirée s’arrose davantage à la fête se déroulant dans le seul bar du village où mes souvenirs se brouillent en shots d’alcool de réglisse.

Je retrouve mon frère quelques jours plus tard dans le village d’Anttola pour un trip en kayak dans la région du lac Saimaa. Au milieu d’une nuit alors que nous avons établi notre campement sur une petite île, un projecteur puissant parcourt les berges et le vrombissement du moteur l’emmenant me réveille. Quelques minutes après des bières pschittent, des jeunes aaaahent et ploufent dans l’eau, une porte grince et claque à répétition. Je peste dans ma tente contre ces gens ne pouvant pas trouver une autre île pour faire la foire. A notre réveil, la raison de ce tapage est accostée sur l’île d’en face : une planche motorisée repose sur des flotteurs en plastique et sert de support à une maisonnette de bois occupant la majorité de sa surface. Une cheminée règne sur le toit plat et dénonce le but de l’embarcation. On appareille nos deux esquifs Perception et déjà de la fumée s’échappe à nouveau de ce sauna mobile. Les mecs, vous m’avez bien fait ch… mais bordel vous êtes géniaux ! Le sauna est décidément une religion en Finlande, on en trouve absolument partout. Même dans le décor d’un théâtre d’école, un faux sauna occupait une bonne place.

Ce pays n’est pas en mesure en revanche de se vanter de paysage à couper le souffle ou d’une histoire très pompeuse mais j’ai en revanche été frappé par la curiosité, la simplicité et l’humilité de ses habitants. Par-dessus tout, le rapport que chaque finlandais partage avec sa nature m’a semblé pur et authentique et semble profondément ancré dans la culture, loin d’un quelconque mouvement de mode.

Voilà, le périple dans les pays que l’on peut regrouper sous le terme Scandinavie se termine en même temps que mon voyage à vélo en solitaire. Au moment où vous lirez ces lignes je me trouverai probablement dans les Pyrénées sur le sentier du GR10, le dos à la verticale, un sac sur le dos. Vous pensez à un virage radical et improbable caractérisant le voyage ? Pas tout à fait, j’ai toujours eu envie de m’essayer à la marche longue distance et il y a une homo-sapienne qu’il me tarde de retrouver.

P.S. Les photos de la divinité Sauna étant proscrites (je déconne, j’en ai pas), je vous mets celles de l’aventure en kayak.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *